Oscar Niemeyer, figure du modernisme brésilien

Publié le : 17 janvier 20223 mins de lecture

L’architecte brésilien Oscar Niemeyer a contribué à populariser le mouvement du style international des années 20 aux années 80 dans le monde entier, notamment aux États-Unis et en Europe. Retour sur l’histoire et les réalisations d’un grand maître de l’architecture et du design.

Ses études et ses influences

Les travaux de nombreux architectes d’antan ont été influencés par le style d’Oscar Niemeyer. Et aujourd’hui encore, les œuvres de ce dernier restent une véritable source d’inspiration pour de jeunes architectes. Oscar Niemeyer voit le jour le 15 décembre 1907, dans un quartier de la grande ville à Rio de Janeiro.

Son amour pour les formes et le design lui sont inculqués dès son plus jeune âge par son père qui était graphiste. En 1929, Oscar Niemeyer décide de s’inscrire à l’École nationale des beaux-arts de Rio de Janeiro. Il choisit de faire une formation sur l’architecture et étudie de divers styles célèbres à l’époque.

Oscar Niemeyer obtient son diplôme en 1934, et décide de suivre le modernisme américain et européen naissant. Il avoue avoir été influencé par ses contemporains Frank Lloyd Wright, Le Corbusier, Walter Gropius et Ludwig Mies van der Rohe.

Ses réalisations et son style  

C’est à partir des années 1940 que l’architecte Oscar Niemeyer commence ses premières œuvres. Tout d’abord, il achève la construction de plusieurs bâtiments dans différentes villes du Brésil, surtout à São Paulo et au Rio de Janeiro. Il construit des églises à l’allure moderne et tout à fait nouvelle à cette époque, comme l’Église orthodoxe Saint-Georges, l’Église São Francisco de Assis.

Par ailleurs, il construit des logements, des résidences, des théâtres et des musées. Les immeubles qu’il construit sont tous de style moderne, avec des volumes et des formes qui privilégient les surfaces lisses, les courbes élargies et les effets de dissymétrie. Oscar Niemeyer travaille principalement sur le verre, le béton et l’acier.

Ses distinctions

Parmi ces réalisations les plus impressionnantes, il y a la cathédrale de Brasilia, le congrès national du Brésil, le siège du parti communiste français, la maison de la culture du Havre et le musée d’art contemporain de Niterói.

Il sera sollicité dès les années 50 à travers le monde : en Allemagne, Italie, États-Unis, France, Algérie, Liban, Israël, Cuba, Portugal, Espagne. Il obtient trois distinctions pour l’ensemble de ses œuvres architecturales, à savoir le prix Pritzker en 1988, la médaille d’or royale pour l’architecture en 1998 et le Praemium Imperiale en 2004. Il s’éteint dans sa ville natale le 5 décembre 2012, à l’âge de 104 ans.

Plan du site